Accueil Actualités Nouvelles Réglementations pour les copropriétés : ce qui change en 2024

L’année 2024 marque un tournant important pour les copropriétés en France, avec l’introduction de nouvelles réglementations visant à améliorer la gestion, la transparence et la durabilité des immeubles collectifs. Ces changements, initiés dans le cadre de la loi Climat et Résilience, affectent les propriétaires, les syndicats de copropriété et les gestionnaires immobiliers. Voici un tour d’horizon des principales modifications et de leurs implications.

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) Collectif Obligatoire

L’une des nouveautés majeures de 2024 est l’obligation pour les copropriétés de réaliser un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) collectif. Cette mesure s’applique aux copropriétés de plus de 50 lots et a pour but de mieux évaluer la performance énergétique globale de l’immeuble. Le DPE collectif permet de repérer les sources de déperdition énergétique et de planifier des travaux de rénovation énergétique adaptés.

L’objectif est de réduire la consommation énergétique des bâtiments et de contribuer à la lutte contre le changement climatique. Les copropriétés devront ainsi établir des plans d’action pour améliorer leur efficacité énergétique, avec des échéances précises pour la mise en œuvre des travaux nécessaires​ (Bien’ici)​.

Plan Pluriannuel de Travaux (PPT)

En complément du DPE collectif, les copropriétés devront désormais élaborer un Plan Pluriannuel de Travaux (PPT). Ce plan, qui s’étend sur une période de dix ans, identifie les travaux nécessaires pour maintenir et améliorer le bâtiment, en particulier en ce qui concerne la performance énergétique et la sécurité.

Le PPT doit être voté en assemblée générale et inclure une estimation des coûts et un calendrier de réalisation. Cette mesure vise à encourager une gestion proactive et à anticiper les dépenses, afin de prévenir les dégradations du bâti et les augmentations imprévues des charges pour les copropriétaires​ (L’immobilier par SeLoger)​.

Fonds de Travaux Obligatoire

Pour financer les travaux identifiés dans le PPT, les copropriétés devront constituer un fonds de travaux. Depuis 2017, les copropriétés de plus de 10 lots sont déjà tenues de constituer un fonds de travaux, mais les nouvelles réglementations de 2024 renforcent cette obligation en augmentant les contributions minimales. Ce fonds doit représenter au moins 5% du budget prévisionnel annuel de la copropriété.

Cette provision financière permet de disposer des ressources nécessaires pour effectuer les travaux sans recourir à des appels de fonds exceptionnels, offrant ainsi une meilleure prévisibilité financière pour les copropriétaires​ (L’immobilier par SeLoger)​.

Digitalisation des Procédures

La digitalisation des procédures de gestion de copropriété est également au cœur des nouvelles réglementations de 2024. Les syndics doivent désormais mettre en place des espaces en ligne accessibles aux copropriétaires, où ils peuvent consulter les documents relatifs à la gestion de l’immeuble, tels que les procès-verbaux d’assemblée générale, les contrats et les comptes.

Cette mesure vise à améliorer la transparence et l’accès à l’information, facilitant ainsi la participation des copropriétaires à la gestion de leur immeuble. Elle permet également de simplifier les échanges entre les copropriétaires et le syndic, rendant la gestion plus efficace et réactive​ (BordeauxImmo9)​.

Implications pour les Copropriétaires et les Syndics

Ces nouvelles réglementations apportent de nombreux avantages mais impliquent également des responsabilités accrues pour les copropriétaires et les syndics :

  • Responsabilités accrues : Les syndics doivent veiller à la mise en œuvre des nouvelles obligations, nécessitant une organisation rigoureuse et une bonne communication avec les copropriétaires.
  • Investissements financiers : Les copropriétaires doivent anticiper des contributions financières pour le fonds de travaux et les projets identifiés dans le PPT.
  • Bénéfices à long terme : En contrepartie, ces mesures permettent d’améliorer la valeur des biens immobiliers, de réduire les charges énergétiques et d’assurer une gestion plus transparente et proactive de la copropriété.

En conclusion, les nouvelles réglementations pour les copropriétés en 2024 visent à renforcer la durabilité et la bonne gestion des immeubles collectifs. Ces changements, bien que contraignants, promettent des bénéfices significatifs à long terme pour les copropriétaires, tant sur le plan financier qu’environnemental.

Suivez-nous

Autres articles

Marché immobilier haut de gamme sur la Côte Basque : 2023, l’année du réajustement.

Benoît Verdet - 31 janvier 2024

Le marché immobilier haut de gamme sur la Côte Basque n’échappe pas à la tendance générale. Marqué par un retournement radical, aussi bien par sa soudaineté que par son ampleur. Et cela se comprend aisément suite à la surchauffe du marché immobilier sans précédent observée durant la période post Covid. […]

En savoir plus

Plus-values immobilières

Caroline Hugé - 12 juin 2024

En tant que propriétaire d’un bien immobilier, il est important de bien comprendre les implications fiscales de la vente de votre propriété. Chez Prestant, nous savons que nos clients apprécient les informations claires et précises sur des sujets plutôt complexes comme les plus-values immobilières. Cet article vise à vous éclairer […]

En savoir plus

Les successions en France

Guillemette Saccharin - 12 juin 2024

La succession en France est un sujet complexe, particulièrement pour les propriétaires de biens immobiliers de prestige. Chez Prestant, nous sommes là pour vous aider à naviguer ce processus et assurer une transmission sereine de votre patrimoine. En France, la succession est régie par le Code civil. À la mort […]

En savoir plus